logo

Questions à Boubacar, notre coordinateur local pour le projet Foyers Améliorés

Magasin foyers avec Boubacar

Quelles sont les premières retombées visibles du projet ?

La première retombée c'est moi : cet emploi est avant tout une importante source de revenus pour moi. 
Ce projet a mis fin à 4 mois de chômage technique, il a servi à relancer mon insertion socio-professionnelle en changeant positivement mon statut social. Au point de vue expérience, le pilotage de ce projet est en train d’améliorer qualitativement ma culture dans le domaine de la gestion et orientation de micro projet.

Les artisans : Le projet a permis de favoriser l’accès de 6 artisans de la commune IV de Bamako à la formation, aux marchés de fabrication des foyers, et à la qualification professionnelle. Cela va promouvoir le développement de la production artisanale au niveau de la chambre des métiers de la commune IV.
Les retombés spécifiques sont :
- La réduction du niveau de pauvreté des artisans
- La réduction de l’immigration clandestine chez les artisans (négligeable)
- La contribution au renforcement des politiques publiques de production artisanale.
 
 Ils savent fabriquer un nouveau produit qu'ils ne savaient pas faire avant.

Fabrication foyers

Les animatrices : Elles gagnent 600 FCFA par foyer vendu. Elles améliorent leur revenu à la maison. Le projet devient un moyen de renforcement des Activités Génératrices de Revenu pour les 9 animatrices employées dans la commune.  
Voilà, c'est ma vision d'un point de vue économique.

Animation-1Animation-2

Formation : les animatrices ont reçu une formation basique en promotion commerciale et en technique d’animation culinaire, afin de mieux vulgariser le foyer dans les 4 quartiers de la commune.  

On constate une réduction primaire des dépenses consacrées à l'énergie domestique et une amélioration de la consommation économique de l’énergie « bois », ainsi que la baisse de la coupe du bois et la régénération du couvert végétal.

Comment vois-tu la suite quand le projet sera terminé?

L’avenir du projet sera durablement soutenu à travers l’utilisation du profit généré par le marché, afin de couvrir les besoins d'extension du projet. Après ce sera la mise en place de la structure pérenne, qui est destinée à diriger le fonctionnement politique et stratégique du projet sur toute l’étendue de Bamako et des environs.

Il faudra développer des projets identiques ou inventer des projets complémentaires. Je pense à un projet, comme ce qui avait été envisagé au début : récupérer des déchets de bois et les utiliser pour brûler dans les foyers et réduire le gaspillage.

Après, il y a aussi le moringa. La nutrition infantile en Afrique est un problème grave, les enfants du continent souffrent de précarité alimentaire. Il faut trouver un projet de réponse. Il faut voir comment on peut utiliser le moringa pour y faire face.

FacebookTwitterLinkedinRSS Feed